HEMOROIDE

Découvrez les remèdes de rêve contre les hémorroïdes !

hemoroide
Le terme “hemoroide“ est associé à des sentiments négatifs dont la gêne et la honte, à des sensations de douleurs intenses, mais surtout à des préjugés et des idées reçues que nous allons essayer de corriger dans cet article et dans les autres articles du blog.

Une petite définition avant de commencer !

Les hémorroïdes sont parmi les maladies anales et rectales les plus répandues dans le monde. Elles touchent environ 62% de tous les adultes du monde c'est-à-dire les personnes âgées entre 20 et 70 ans. De plus, cette maladie ne fait pas la différence entre les deux sexes, alors qu’on soit homme ou bien femme, nous sommes tous concernés.

Cette maladie se manifeste par une extension des veines des hémorroïdes à l’extérieur de l’anus ces dernières deviennent ainsi visibles à l’œil nu. On parle dans ce cas d’hémorroïdes externes. Pour le cas d’une hémorroïde interne, cette dernière ne peut pas être visible car elle ne s’extériorise pas malgré son existence. La différence entre les deux types se base surtout sur la localisation et les symptômes. Parfois vous pouvez sentir les mêmes symptômes pour les deux types alors vous devez consulter un spécialiste afin de pouvoir déterminer le type d’hémorroïde vous souffrez en faisant un examen anuscopique.

examen anuscopique de hémorroïdes
Une hémorroïde externe se trouve à l’extérieur de l’anus. Elle peut dans certains cas engendrer des prolapsus douloureux, des malaises qui accompagnent la sortie des selles, des démangeaisons, ainsi que des saignements dans des cas rares.

Les hémorroïdes internes sont par contre le type le plus répandu dans le monde et elles se trouvent à l’intérieur du canal rectal. Il faut noter que les deux types peuvent exister en combinaison ou séparément.

Elles peuvent être réparties en fonction de la gravité de leur apparition en plusieurs catégories :

  1. Catégorie 1 : Les hémorroïdes internes existent mais elles n’engendrent pas de douleur, seuls des saignements abondants peuvent apparaitre au cours de la défécation.
  2. Catégorie 2 : Les veines hémorroïdaires n’apparaissent qu’au moment de la défécation puis rentrent à l’intérieur du rectum.
  3. Catégorie 3 : Après la sortie des selles, ces dernières ne rentrent pas à leur place initiale d’une façon spontanée. Il faut que la personne, elle-même, les retourne avec le doigt.
  4. Catégorie 4 : Même en dehors du temps de défécation, les hémorroïdes sont extériorisées et ne peuvent pas être retournées même avec le doigt.

Quels sont les facteurs qui contribuent à l’apparition d’une hémorroïde ?

Bien que les maladies hémorroïdaires sont très répondues dans le monde, les vraies causes qui favorisent leur apparition sont jusqu’à ce jour mal connues. Voici les facteurs qui peuvent déclencher cette affection :

  • La constipation est connue comme la principale cause d’extériorisation des hémorroïdes surtout si elle se répète souvent.

     

     

     

    https://www.hemoroidee.com/

  • Les régimes alimentaires pauvres en légumes, fruits, céréales et riches en aliments gras impliquent une carence en fibres. Ceci rend la digestion des aliments difficile ce qui implique des selles dures qui ne peuvent pas sortir facilement. 
     
  • La vieillesse est aussi une cause d’apparition des crises car la tonicité des veines commence à diminuer à partir d’un certain âge ce qui rend le milieu favorable à l’apparition des  crises hémorroïdaires.
  • Le tabagisme et les maladies respiratoires peuvent engendrer des toux chroniques ce qui favorise aussi l’apparition de cette fameuse affection anale.
     
  • Les métiers qui nécessitent un travail manuel lourd ou bien le fait de passer beaucoup de temps en position assise ou debout car une hémorroïde peut s’extérioriser par effet de la gravité.
  • La grossesse et l’accouchement : ce problème de santé est assez répandu pendant la grossesse et après l’accouchement (surtout par voie basse) parce que les femmes deviennent durant cette période, plus sensibles aux problèmes veineux à cause des modifications hormonales, le surplus de poids, en plus de l’hyperpression vasculaire. 
  • L’obésité et le manque d’exercices physiques.
  • Le stress.
  • L’hyper tension artérielle.
  • L’utilisation excessive des laxatifs parce que ça peut causer la diarrhée et par conséquent accentuer l’inflammation du tissu hémorroïdaire.
  • Les efforts de poussées sur les hémorroïdes au cours de la défécation, c’est pourquoi vous devez prendre votre temps dans les toilettes et essayez de ne pas forcer sur vos hémorroïdes. 
  • L’hérédité : les recherches scientifiques ont prouvé que le risque d’avoir des crises hémorroïdaires peut augmenter de 12% si l’un des deux parents a souffert auparavant de cette maladie anale.

Quels sont les symptômes et les complications des hemoroides ?

symptômes et les complications des hémorroïdesSi vous avez des démangeaisons anales et vous sentez que vous avez besoin de vous gratter l’anus, des saignements inhabituels (généralement faibles) qui accompagnent les selles, ainsi que des douleurs qui s’accentuent en position assise, alors sachez que vous avez une maladie hémorroïdaire.

Les démangeaisons peuvent apparaitre aussi bien après les selles et s’accompagnent souvent d’une sensation de brulure au niveau du rectum. Ces symptômes indiquent généralement l’existence d’une hémorroïde de type interne.

Il est strictement impératif de soigner la maladie pour empêcher toute possibilité de complication comme les thromboses ou bien les étranglements de l’anus qui engendrent des douleurs durables. Cependant, les médecins classent les hémorroïdes parmi les maladies non dangereuses et facilement curables.

Hémorroïdes et psychologie

Sans doute, c’est très embarrassant et dégoutant d’avoir une crise hémorroïdaire ! Ce problème de santé qui n’est pas du tout grave, peut avoir un sérieux impact psychologique. Quelques patients peuvent même souffrir d’un état de fatigue psychologique à cause de ce problème intime. Les douleurs atroces, les saignements, et les brulures insupportables auront certainement un impact sur notre humeur. Quelques personnes, plutôt la majorité, trouvent ça un sujet tabou et ne souhaitent le raconter à personne. Ils choisissent de s’isoler et ne pas parler de leur problème même aux médecins. Les crises peuvent même avoir une incidence sur les relations intimes au sein des couples. Quelques femmes peuvent aller jusqu’à refuser de faire des rapports sexuels car elles ont peur que les partenaires découvrent qu’elles ont une hémorroïde ! En bref, il est conseillé de parler avec votre partenaire sans avoir honte si vous souffrez pour que la relation intime ne devienne pas une source d’anxiété.

Quels sont les moyens te traitement qui existent de nos jours ?

Si vous consultez un médecin gastro-entérologue, soyez sûrs qu’il va vous prescrire soit des crèmes et des comprimés, soit une opération chirurgicale.

Les techniques chirurgicales comme l’hémorroïdectomie, l'anopexie circulaire, l’opération THD… et le traitement instrumental comme la sclérothérapie, la photocoagulation infrarouge, l’atomisation réparatrice d’hémorroïdes, ne sont pas dans tous les cas efficaces pour plusieurs raisons. En plus de leurs coûts très élevés, elles provoquent fréquemment des complications post-opératoires sérieuses et sévères tels que les retards de cicatrisation, les rétentions aiguës d'urine, les thromboses hémorroïdaires externes, les hémorragies qui peuvent engendrer l’anémie, et les fissures anales. En conséquent, les alternatives naturelles restent le meilleur choix à adopter pour guérir les hemorroides !

Concernant les crèmes, il existe une large variété mais on va citer seulement les plus connues : 

  1. Neohealar : Vue ses propriétés anti-inflammatoires, cette crème pour hémorroïdes peut calmer temporairement vos douleurs mais ces dernières réapparaissent de nouveau suite à la disparition de l’effet de la crème.
     
  2. Titanoréine : C’est une crème qui traite les symptômes des crises grâce à son effet anesthésique. Cependant, son utilisation excessive peut engendrer des ulcérations anales.
     
  3. Scheriproct : Il est vrai que cette crème peut camoufler les signes d’une hémorroïde comme les douleurs et les démangeaisons mais le surdosage peut engendrer des sérieux effets secondaires en plus la crème est contre indiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes.
     
  4. ProctoGlyvenol : La crème soulage les douleurs hémorroïdes mais ne les traite pas pour toujours. Elle est contre indiquée pour les femmes enceintes.

Si vous demandez mon avis personnel, je vous dirais que mon expérience de 10 ans dans le domaine de la recherche dans les traitements des hémorroïdes m’a appris que les traitements existants ne sont pas efficaces à 100% car même si les symptômes disparaissent pendant une courte durée, soyez sûrs qu’ils vont de nouveau réapparaitre parce que vous n’avez pas éliminé la cause principale des hémorroïdes.

Les plantes contre les hémorroïdes… un incontournable !

Vous espérez guérir vos crises de douleur avec une approche naturelle ? Les herbes et plantes naturelles ont montré leur efficacité ! Il existe un certain nombre de plantes qui sont réputées avoir un excellent effet contre les crises. Elles sont très conseillées aux personnes qui se plaignent des inconforts et des douleurs au niveau de l’anus et du rectum car elles ont des propriétés protectrices des veines, anti-inflammatoires, et apaisantes. Découvrez ci-dessous la petite liste des plantes qui peuvent lutter contre votre source d’inconfort !

L’hamamélis

Pour réduire la taille des prolapsus et apaiser leur inflammation, vous pouvez remplacer votre crème médicale pour hémorroïdes par une compresse d’Hamamélis ! Cette plante vasoconstrictrice, et décongestive permet d’apaiser les fortes douleurs provoquées par l’inflammation du tissu hémorroïdaire. L’hamamélis est une plante idéale pour relancer la circulation sanguine dans les veines rectales, elle est aussi efficace contre les varices des jambes.

Le cassis

Une cure de cassis est sans doute la meilleure solution pour lutter contre les hémorroïdes. Le cassis est un fruit de couleur noir qui a une valeur nutritionnelle très considérable. 

Prenez-le en gélules, consommez ses feuilles en infusion, ou préparez un macérât de ses bourgeons pour améliorer l’état de vos hémorroïdes avec cet anti-inflammatoire naturel !  

Le petit houx

Cette plante contient une multitude de substances bénéfiques contre les crises d’hémorroïdes. Les propriétés vasoconstrictrices du petit houx protègent les vaisseaux sanguins de la zone anale contre l’inflammation et l’enflure.

Le marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde réduit les problèmes circulatoires et lutte contre les troubles veineux, les œdèmes, et favorise la circulation veineuse grâce à deux composantes principales qu’il contienne : l’æscine et l’æsculoside. C’est une plante indispensable aux personnes qui souffrent de crises hémorroïdaires répétitives. 

Le gingembre

Un remède simple à préparer et très populaire pour ses vertus anti-inflammatoires. Le gingembre permet aussi de stimuler la digestion et par la suite guérir les hémorroïdes liées aux problèmes de transit et à la constipation. Le gingembre peut etre consommé sous forme de jus, ou bien en décoction mélangé avec le miel.

Le Ginkgo

Une plante à vertus médicinales impressionnantes. Le Ginkgo biloba est un merveilleux veino-tonique qui protège les veines et augmente leur élasticité, renforce la circulation sanguine, et facilite la cicatrisation des ulcères. Cette plante est très conseillée dans les cas d’insuffisance veineuse, hémorroïdes, et jambes lourdes. Le Ginkgo se consomme en tisane, décoction, teinture mère, et se trouve aussi en comprimés ou gélules. Mais quel que soit la méthode de préparation, les bienfaits de cette plante sont toujours les mêmes en ce qui concerne les hémorroïdes. 

L’Aloé Vera

Les botanistes donnent souvent à l’Aloé vera le nom de ‘la plante miracle’ et ce à cause de ses vertus incroyablement multiples. L’Aloé vera a aussi sa place dans le traitement des hémorroïdes. Elle apporte un soulagement extra rapide et accélère la cicatrisation et la guérison des inflammations. Il est possible d’utiliser le gel pour masser les hémorroïdes (servez-vous d’une compresse stérile). Quelques personnes peuvent aller jusqu’à l’injection du gel dans le rectum mais cette méthode est déconseillée par quelques médecins qui prétendent que le gel d’Aloe Vera pourrait irriter le rectum. 

Une huile essentielle peut-elle procurer de l’aide ?

Ne vous laissez pas intimider par les hémorroïdes lorsque le traitement miracle existe entre vos mains ! Les huiles essentielles sont un excellent remède car elles permettent de guérir efficacement les crises. Elles sont extrêmement bénéfiques car elles sont douées de plusieurs propriétés médicinales ! Elles soulagent, décongestionnent, cicatrisent, raccourcissent la durée de la crise, luttent contre l’inflammation, augmentent la tonicité des veines, et empêchent la manifestation des symptômes gênants comme les démangeaisons, les brulures, et arrêtent les saignements.

Alors commencez dès maintenant à bénéficier des propriétés calmantes des huiles essentielles. La démarche est simple, faites imbiber une compresse d’huile essentielle diluée dans une huile végétale et massez-vous soigneusement les hémorroïdes en se servant de ces compresses. Faites attention si vous êtes une femme enceinte parce que les huiles essentielles sont à éviter absolument même si elles sont 100% naturelles et ce à cause de leur forte concentration en principes actifs. 

Alors pour lutter contre ce désagrément, vous avez le libre choix d’employer une huile parmi la liste suivante :

  • Huile essentielle de géranium Bourbon
  • Huile essentielle de ciste ladanifère
  • Huile essentielle de cyprès
  • Huile essentielle de lavande aspic
  • Huile essentielle de lentisque pistachier

N’oubliez pas les bains de siège !

Méthode de traitement utilisée dans l’hydrothérapie. Les bains de siège froids soulagent l’inflammation et résorbent les symptômes de la crise car le froid procure au patient une sensation de confort et de soulagement grâce à l’effet décongestionnant et vasoconstricteur du froid. Donc faites attention à ne pas utiliser une eau chaude pour le bain de siège étant donné que la haute température peut provoquer des brulures et des enflures dans la région anale ainsi qu’une vasodilatation ce qui pourra empirer la situation. En effet, les médecins conseillent d’alterner l’eau chaude (pratiquement tiède) et froide en utilisant deux bassines d’eau différentes. Ceci permet de mieux relancer la circulation sanguine dans les veines rectales.

Hydratez-vous convenablement !

C’est aussi une nécessité ! En cas d’hémorroïdes, essayez de boire suffisamment de liquides pour pallier au problème des crises répétitives et atténuer la sévérité de leurs symptômes. Deux litres d’eau par jour, y compris les jus frais, le lait, et les tisanes, suffisent pour bien hydrater le corps et éviter d’être constipé. 

Le vinaigre de cidre : un produit naturel conseillé en cas d’hémorroïdes !

Ce produit naturel agit localement sur les veines hémorroïdaires et permet de les décongestionner et d’apaiser leur inflammation.

Faites imbiber une compresse avec le vinaigre de cidre et posez-le ensuite sur vos hémorroïdes externes. Il est préférable de bien refroidir la compresse avant l’utilisation parce que le froid confère plus d’apaisement et de soulagement.

C’est possible aussi d’ajouter le vinaigre de cidre à votre alimentation quotidienne pour soigner une hemorroide. Mélangez une cuillère à soupe de vinaigre avec un verre d’eau ou ajoutez-le à l’état brut à vos salades ! 

Le traitement instrumental… quand ça devient une nécessité ?

Lorsque le traitement conventionnel n’aboutit pas à un résultat satisfaisant, les médecins peuvent recommander le patient d’adopter un traitement instrumental surtout dans le cas des hémorroïdes internes. Les techniques les plus couramment utilisées de nos jours sont :

  • La ligature élastique
  • La sclérose
  • La photo-coagulation infrarouge

Ces méthodes de traitement sont convenables à une hémorroïde de petite taille mais dans le cas d’une hémorroïde plus développée, une intervention chirurgicale pourra prendre la place du traitement instrumental.

Il faut aussi faire attention à son alimentation !

Ça c’est impératif pour réduire la fréquence des crises ou les éviter dans la mesure du possible. Alors comment bien s’alimenter ? La réponse est simple : il faut privilégier les fruits et légumes, les céréales, les légumineuses, et d’une façon générale les aliments frais et qui contiennent des fibres. Il faut aussi mettre dans la tête que ce trouble se traite aisément si on réussit à guérir la constipation.

Il faut alors jouer sur le volet alimentaire pour atteindre ce but naturellement et rapidement sachant qu’il existe d’autres solutions pour traiter une constipation (la prise des laxatifs est un exemple). 

Les fibres ont également leur place !

La règle est simple : pour ne pas avoir des crises, il faut éviter d’être constipé ! Que faire alors pour ne pas souffrir de la constipation ? Il faut tout simplement jouer sur l’alimentation. Sachez qu’il existe des aliments qui favorisent le ballonnement et troublent le transit alors que d’autres font le contraire. Ce que vous devez faire est éviter la première catégorie et privilégier la deuxième ! Les aliments sources de fibres sont conseillés pour alléger les problèmes de transit et favoriser l’hydratation des selles. Par conséquent, la défécation se passera sans problèmes puisque le patient ne trouvera pas des difficultés à faire sortir les selles. Résultat : le tissu hémorroïdaire ne subit pas des forces d’intensité élevée et ne sera par la suite pas enflammé. Au contraire, dans le cadre d’un régime pauvre en fibre, le milieu sera favorable aux problèmes de transit et des difficultés de défécation. Résultat : des efforts graves et des forces intenses pour faire sortir les selles sèches et par conséquent, des poussées hémorroïdaires pourraient avoir lieu.

Un régime anti constipation doit alors contenir une multitude d’aliments riches en fibres comme par exemple :

  • Le psyllium
  • Le son
  • L’orge
  • L’avoine 
  • Les agrumes
  • Les fruits frais
  • L’asperge
  • Les fruits secs
  • Les lentilles
  • L’haricot
  • Le pois chiche
  • Les noix

Remarque importante : il est vrai que les fibres contribuent au bon fonctionnement du système digestif et améliorent le transit, mais une personne qui ne consomme d’habitude pas beaucoup de fibres doit introduire ses substances d’une manière graduelle dans son alimentation parce que la consommation brusque d’une grande quantité de fibres risque de produire des ballonnements importants.

Certainement vous vous demandez maintenant comment vous allez trouver la solution ultime contre les hémorroïdes. Ne cherchez pas loin car la solution existe !

En réalité, après mes longues recherches sur les traitements et les crèmes contre hémorroïdes, j’ai tiré une conclusion très simple : la nature est d’une générosité incroyable et c’est elle seule qui peut vous aider à vous débarrasser complètement des crises sans récidive. De ce fait, je peux vous dire en conclusion que vous allez trouver tous ce que vous cherchez dans les traitements et les approches naturelles que vous allez trouver dans notre site. Ici on vous guide, on vous conseille, et on vous recommande des produits exceptionnels à des prix imbattables pour vous soigner.

On vous rappelle que nous sommes à l’écoute de tous nos visiteurs pour les proposer des méthodes de soin convenables à leurs états de santé. C’est pourquoi on met à la disposition de nos chers visiteurs une adresse email et un numéro de téléphone disponible 24/24 pour poser toutes leurs questions, suggestions, et aussi pour nous critiquer.

PARTAGES